Le rugby à 7 va prendre une ampleur considérable dans la Gironde avec le lancement de ce nouveau projet porté par le club professionnel.

L’In Extenso Supersevens a semble-t-il donné des idées à certains…Après des résultats mitigés sur les deux premières éditions, l’Union Bordeaux-Bègles n’a pour autant pas tourné le dos au rugby à 7. Mieux encore, l’UBB va devenir la première équipe de Top 14 à lancer son entité sevens ! Un projet présenté lors d’une conférence ce samedi 5 mars, en avant-match de la rencontre opposant Bordeaux-Bègles à la Section Paloise, initiée par Laurent Marti, le président du club : “Nous voulons nous rapprocher du monde amateur et créer des passerelles. Nous savons que nos meilleurs joueurs viennent des clubs amateurs.” L’intéressé de poursuivre : “Nous sommes persuadés que le rugby à 7 a un avenir, au masculin comme au féminin. Et on s’est aperçus avec le Supersevens que des joueurs amateurs pouvaient côtoyer le haut-niveau.”

Le président de l’Union Bordeaux-Bègles Laurent Marti micro en main. (Crédit : UBB)

Si ce programme a été bâti par son responsable Laurent Ferrères, ce dernier peut compter aujourd’hui sur deux atouts de poids qui ont décidé de pousser pour que ce projet voit le jour. Il s’agit de la société Ceva Santé Animale, qui sponsorise déjà le centre d’entraînement, mais aussi de Cap Ingélec. Les deux représentants, Marc Prikasky (PDG de Ceva Santé Animale) et Jean-Paul Calès (Président de Cap Ingélec) étaient notamment présents à cette conférence samedi dernier. Un moment phare pour Laurent Ferrères qui avait hâte de faire découvrir le travail qu’il a mené, avec l’appui de ses soutiens : “Nous sommes le premier club professionnel à partir sur cette entité-là, et j’en suis très fier !”, révèle-t-il. “Le premier objectif, c’était de faire sortir ce projet de terre et de le présenter aux clubs. Désormais, il va falloir le construire au niveau des joueurs. Cela va être au monde du rugby de relayer l’information”.

Laurent Ferrères, responsable du rugby à 7 au sein de l’Union Bordeaux-Bègles. (Crédit : UBB)

Construire au niveau des joueurs, c’est en effet la mission qui attend l’ancien international tricolore, notamment vainqueur du tournoi de Paris en 2005, qui reste aujourd’hui encore la seule victoire française sur une étape du circuit mondial. Ce samedi, il a ainsi convié les clubs amateurs girondins, qui auront un rôle prépondérant à jouer dans la réussite de ce projet, mais également des personnes iconiques du rugby à 7 telles que Thierry Janeczek (entraîneur de l’équipe de France Développement), Jean-Jacques Rous (président du Froggies Club) ou encore Paul Albaladejo (entraîneur de l’ASM Sevens). 

L’objectif, présenter au monde du rugby ce projet très ambitieux qui se décline en 4 phases : des stages pour les jeunes autour du rugby à 7 (UBB S7vens Camp), un tournoi rassemblant les clubs phares de Fédérale 1, Fédérale 2, mais également les associations de la région ainsi que les entreprises (UBB S7vens Cup), qui permettra notamment de construire une équipe développement qui participera dès cet été aux tournois d’accession du Circuit Élite, mais également à trois étapes des Sevens Rugby European Series (UBB S7vens Développement), et enfin, l’équipe qui défendra les couleurs du club sur l’In Extenso Supersevens (UBB S7vens). Les deux derniers points sont par ailleurs reliés entre eux, puisque les 4 meilleurs joueurs de l’équipe développement auront l’opportunité de participer au Supersevens avec l’équipe professionnelle et découvrir ainsi le plus haut-niveau de sevens en France ! L’ambition ne s’arrête pas là, puisque l’entité “UBB S7vens” aura aussi pour objectif de s’exporter en dehors des frontières européennes sur les plus importants tournois mondiaux, dont celui de Dubaï qui est déjà en ligne de mire pour le mois de décembre. Un projet également “déclinable” pour reprendre les mots de Ferrères. “Que ce soit sur les féminines, les étudiants ou les jeunes”. Que de belles choses à venir pour le 7 en Gironde…